Loïc Le Caër - Prof de contrebasse et de l'atelier ZIC ZAC

Les musiques actuelles au Conservatoire

Rencontre avec Loïc Le Caër, prof du module ZIC ZAC

Pop, rock, hard rock, blues… Depuis plusieurs années, les musiques actuelles se développent de plus en plus : les conservatoires diversifient leurs enseignements, s’inscrivant dans une démarche pluri-artistique. L’objectif : intéresser tous les publics et amener ainsi les habitants du territoire à s’intéresser et s’impliquer dans le domaine de la culture.

Tu es prof de contrebasse et de guitare basse au Conservatoire depuis 7 ans. Mais pas seulement ! Peux-tu nous parler de ta carrière de musicien ?

Après des études de contrebasse classique, j’ai travaillé la contrebasse jazz avec Gildas Boclé, Jacques Vidal et Jean Bardy. J’ai ensuite obtenu un diplôme d’enseignement musical (DEM) Jazz au Conservatoire de Versailles puis un diplôme d’État Jazz au Centre de formation des enseignants de la danse et de la musique (Cefedem) de Rueil-Malmaison. En 2015, j’ai enregistré un album avec Matias Pizarro, Bobby Rangell et Lao Louis Bao. Également bassiste, j’ai participé au projet « Around King Crimson » de l’ensemble Nathan Bedel qui revisite le répertoire du groupe de rock mythique des années 70. Je me suis aussi produit dans diverses formations de jazz et de musiques actuelles avec Sylvain Beuf, Nicolas Folmer, Jean Loup Longnon, Thierry Lalo, Michel Godard, Dave Bergeron, Jacques Pellen, Jean Bardy, Pierre-Olivier Govin, Franck Tortiller, Manuel Fernandez Y Groupo, ou encore le groupe Minaro pour l’enregistrement d’un deuxième album, dont la musique est utilisée pour les films J’invente rien, Tête de maman ou encore Le nom des gens.

Qu’aimerais-tu que tes élèves retiennent en priorité dans ce que tu leur partages pendant tes cours ?

Le point le plus important pour moi, c’est l’envie de jouer avec les autres. Quand on apprend à jouer d’un instrument ou à chanter, il me semble primordial de garder en tête que c’est du partage avant tout. Généralement, on n’apprend pas la musique pour n’en faire que seul dans son coin. Et le second point, c’est le plaisir dans l’apprentissage.

Comment se déroule un atelier ZIC ZAC ?

D’abord, on étudie les répertoires de musiques actuelles en choisissant collectivement un morceau à travailler. Ensuite, on le prépare tous ensemble avec un objectif de restitution : le concert. Chant, guitare, batterie, basse, accordéon… pas question que chacun travaille dans son coin, c’est un module de pratique collective ! Donc on répète, on ajoute un solo de guitare, on change légèrement les placements vocaux… on trouve des moyens pour que chacun se l’approprie tout en s’inscrivant dans un ensemble, un vrai groupe de musique.

Tu proposes également un atelier de coaching vocal, en lien avec le module ZIC ZAC. En quoi consiste cet atelier et qu’apporte-t- il aux élèves ?

C’est un atelier destiné aux élèves de chant, en complément de celui de technique vocale dispensé par Éléonore, prof de chant et de musiques traditionnelles. Cela leur apporte également d’autres façons de travailler. Par exemple, certains n’ont jamais fait de formation musicale (anciennement connue sous le nom de solfège), ils apprennent donc à travailler sur partition. Mais c’est avant tout un travail d’accompagnement sur les intonations, la présence, le placement musical et scénique… Comme je ne suis pas prof de chant, je peux leur apporter un autre regard, moins porté sur la technique, davantage sur l’interprétation. Où et quand peut-on voir tes élèves se produire ? Des rencontres musiques actuelles sont prévues samedi 3 février 2024 à 18h, à l’Agora de Vernouillet. Huit groupes issus des écoles de musique de Vernouillet et Nonancourt, du TOM à Saint-Georges-Motel et du Conservatoire de l’Agglo se produiront sur scène pour un concert gratuit ouvert à tous. Les réservations se font auprès de l’école de musique de Vernouillet. On vous attend !